Retour

17 septembre 2015

Mes deux pieds trempent dedans!

johanne

Une routière… Eh, oui, ce qualificatif me colle à la peau. Depuis 38 ans déjà, je vibre comme responsable d’un service de garde en milieu familial ! Ma passion pour les enfants est mon principal carburant.

Le modus vivendi dans mon service de garde, c’est le travail d’équipe, si essentiel, avec les familles qui me consacrent leurs petits amours. Mon travail est unique, car c’est chez moi que les tout-petits intégreront les bases essentielles de la vie, comme le respect, l’écoute, le partage, et l’expression, pas toujours facile, de leurs sentiments.

Travailler auprès de ces enfants, avides de tout connaître et de tout savoir, me procure ce sentiment, si important pour moi, de laisser une empreinte sociale en apportant concrètement du positif dans notre société à travers les tout-petits qui deviendront les adultes de demain.

Éducatrice spécialisée de formation, je dépasse très souvent, auprès des enfants et des familles qui croisent ma route, le cadre de mes fonctions de RSG. Cependant, chaque fois qu’un travail d’équipe se concrétise, chaque fois qu’un enfant, devenu grand, me témoigne l’influence positive que j’ai pu avoir sur sa vie, cela fait en sorte de mettre un baume sur les journées qui sont moins faciles.

Au cours de ces 38 années de passion, d’autres portes m’ont été ouvertes, mais, chaque fois, une introspection méticuleuse aboutissait inévitablement au même résultat, à savoir que mon travail n’avait d’égal nulle part, à mes yeux. Avec mon regard, aucun emploi ne m’apporterait des câlins tous les matins, et d’autres câlins en bonus en fin de journée. Où pourrais-je retrouver cette autonomie, par laquelle les journées peuvent être organisées, réorganisées ou carrément désorganisées en fonction des besoins du moment présent des enfants ou de mes propres besoins ? Quel travail me procurerait cette spontanéité si présente dans la vie de ces jeunes enfants?

Le contact humain étant la base d’un développement harmonieux pour tous les êtres vivants, je suis profondément convaincue que, par ce merveilleux travail, j’ai pu atteindre cet équilibre en me réalisant au quotidien à travers ma profession. Chaque journée est une occasion en or pour faire grandir les enfants qui me sont confiés. À cela, viennent s’ajouter les témoignages de parents me confirmant que mon travail, si essentiel à leurs yeux, n’est pas vain, et ça aussi c’est tout un bonus!

Johanne Thibault